Derniers Articles

Sur la route du Trassibérien en vidéo Près de quatre ans se sont écoulés depuis ce voyage. Hallucinant. Depuis tout ce temps, avec Marylou, on peut apprécier de visionner notre périple à l'aide d'une compilation d'une heure et demi des séquences que j'avais filmé. Je suis heureux aujourd'hui... Lire la suite

Ce n'est qu'un au revoir... On se réveille tôt. On s'habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu'à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l'aéroport. On monte dans l'avion. Pékin... Lire la suite

L'heure du bilan... Notre dernier jour, le retour en France... Que c'est étrange de se dire que l'aventure se fini maintenant. Durant nos heures de voyages entre Pékin et Moscou, personnellement, ce n'est pas encore pour moi « l'heure du bilan ». Trop captivée par... Lire la suite

L'aventure continue... Zou ! 4H30 du matin, le réveil sonne ! Eh non, le soleil n'est pas tout a fait levé... 5h... Non plus ! « Marylou Marylou ! Regarde ! » Ah oui, en fait le soleil est levé ! Et c'est beau ! Il doit être autour de 5h30 ! Je passe ma tête à l'extérieur... Lire la suite

Nous sommes visibles depuis l'espace ! Le réveil sonne. Une fois. Deux fois. Ah voilà, cette fois c'est la bonne ! En effet, nous avons un réveil très tôt pour voir le lever du soleil. Je sors de la tente et ai la chance d'assister à un spectacle extraordinaire où un soleil rougeoyant beigne... Lire la suite

Description de votre image

Oulan Baator, capitale de la Mongolie.

Categorie : Oulan-Baator

On arrive à Oulan-Baator à 7h30 environ, capitale de la Mongolie. L’auberge de jeunesse a commissionné un taxi d’office quand on a réservé pour la nuit trois jours auparavant. On a essayé de recontacter Tuya, une des responsables, mais en vain. Finalement, ce n’est pas désagréable d’avoir quelqu’un qui te prend en charge dès la sortie du train ; ça évite de galérer. Surtout que pour le coup, l’Auberge n’est indiquée nulle part : ni sur la portée d’entrée de l’immeuble, ni sur celle de l’appartement. Donc heureusement finalement que Tuya n’a pas reçu – ou ignoré – nos messages disant qu’on souhaitait se débrouiller par nous-mêmes ! 4€ le taxi… ça valait en plus le coup.

Lire la suite