Derniers Articles

Sur la route du Trassibérien en vidéo Près de quatre ans se sont écoulés depuis ce voyage. Hallucinant. Depuis tout ce temps, avec Marylou, on peut apprécier de visionner notre périple à l'aide d'une compilation d'une heure et demi des séquences que j'avais filmé. Je suis heureux aujourd'hui... Lire la suite

Ce n'est qu'un au revoir... On se réveille tôt. On s'habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu'à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l'aéroport. On monte dans l'avion. Pékin... Lire la suite

L'heure du bilan... Notre dernier jour, le retour en France... Que c'est étrange de se dire que l'aventure se fini maintenant. Durant nos heures de voyages entre Pékin et Moscou, personnellement, ce n'est pas encore pour moi « l'heure du bilan ». Trop captivée par... Lire la suite

L'aventure continue... Zou ! 4H30 du matin, le réveil sonne ! Eh non, le soleil n'est pas tout a fait levé... 5h... Non plus ! « Marylou Marylou ! Regarde ! » Ah oui, en fait le soleil est levé ! Et c'est beau ! Il doit être autour de 5h30 ! Je passe ma tête à l'extérieur... Lire la suite

Nous sommes visibles depuis l'espace ! Le réveil sonne. Une fois. Deux fois. Ah voilà, cette fois c'est la bonne ! En effet, nous avons un réveil très tôt pour voir le lever du soleil. Je sors de la tente et ai la chance d'assister à un spectacle extraordinaire où un soleil rougeoyant beigne... Lire la suite

Description de votre image

Saint Petersbourg, la Magnifique.

Categorie : Saint Petersbourg

 

Réveil à 10h30. C’est le pied ! Un mot d’ordre ce matin : on prend notre temps !

Mise à jour du blog, douche + repos feront que nous décollerons à 14h30. Roman nous ayant laissé les clefs, nous pouvons donc laisser nos sacs chez lui bien qu’il faudra les récupérer plus tard car nous dormons chez un autre hôte le soir qui arrive.

C’est d’ailleurs ce nouvel hôte, Andrey, que nous rencontrons en ce début d’après-midi à Neviskyi Prospekt, l’artère principale de la ville. Jeune homme de 17 ans, il parle pourtant déjà très bien français (et d’autres langues !) et se révèle être un excellent connaisseur de la ville et son histoire. C’est royal !
A ses côté, nous faisons un long périple à pied dans l’Est de la Ville.

Premier objectif : la Cathédrale Smolnyi, la plus grande en superficie de Saint Petersbourg. Nous ne pourrons rentrer ne serait-ce qu’à cause de nos tenues trop légères (jambes et épaules dénudées), mais je reste bouche bée quant à la magnificence de cet ensemble d’édifices bleus aux dômes blancs immaculés. Heureusement, étant un peu exentré et très loin du métro, ce site est très peu touristique.

Après une longue marche le long de la Neva et dans des rues aussi magnifiques et vivantes qu’elles sont peu touristiques, on atteint l’extraordianaire Cathédrale du sauveur sur le sang versé qui est parfaitement dans le style de la fameuse cathédrale de Moscou ou bien que la cathédrale orthodoxe de Nice. Marylou et moi sommes en manque de superlatifs tant le cadre est exceptionnel, bien que nous n’ayons pu rentrer à l’intérieur car le Mercredi est un jour de repos.

Andrey nous ayant quitté, et ce jusqu’à 23h30, c’est seuls que nous allons dans le Parc de Marsovo Pole qui détient en son centre une flamme qui ne s’éteint jamais en l’honneur des soldats de la Révolution.

Nous irons ensuite aux boisés jardins Mikhayjaskiy qui sont ceux du bâtiment comportant désormais le Musée Russe mais qui était autrefois le château d’un des tsars qui, de peur de se faire tuer dans son palai d’origine, fit construire ce château et le délimita tout autour par les eaux pour empêcher tout entrée non-autorisée.

Enfin, nous allons en métro au Monastère de la Sainte Trinité dont nous ne pourront admirer les bâtiments qu’à travers le portail et ce qui dépasse des murailles car il était déjà trop tard.

Nous retournons ensuite chez Roman pour l’attendre afin de lui rendre les clefs puis nous allons rejoindre Andrey chez lui pour y dormir, à moitié harcelés par les moustiques.

Yayann

Commentaires (4)

Quel régal !
Une question : dans les photos, à quoi correspond celle qui représente une sorte d’amalgames d’objets de couleurs différentes ?
Bonne route dans Moscou. MamLou

Il s’agit « d’arbres à cadenas ». Les couples voulant signifier la puissance et la pérennité de leur amour déposent un cadenas généralement sur des ponts, mais en l’occurence ici sur des pilones en fer prévus à cet effet. C’est une tradition que l’on retrouve dans toute l’Europe (allez faire un tour du côté du pont qui est sur la darse de la Confluence), ce qui donne des ponts colorés de centaines de milliers de cadenas.

Le détail marrant en Russie, c’est que c’est uniquement des gros cadenas (ce qui colle bien avec l’image rude que l’on a de la Mother Russia), et souvent en forme de coeur, alors qu’en Europe il s’agit très majoritairement de petits cadenas.

Je suis allé voir sur le site de la cathédrale du sauveur
sur le sang versé, elle a l’air vraiment magnifique et
somptueuse. Quelle dommage que vous n’ayait pas
pu voir l’intèrieur. Des immenses icônes ont l’air de
parcourir les murs.
Gros bisous.
Didpap

Oui ! On a pu nous aussi voir sur internet ce qu’on a raté. Mais tant pis, à Moscou on en a vu une extraordinaire !

Ecrire un commentaire