Derniers Articles

Sur la route du Trassibérien en vidéo Près de quatre ans se sont écoulés depuis ce voyage. Hallucinant. Depuis tout ce temps, avec Marylou, on peut apprécier de visionner notre périple à l'aide d'une compilation d'une heure et demi des séquences que j'avais filmé. Je suis heureux aujourd'hui... Lire la suite

Ce n'est qu'un au revoir... On se réveille tôt. On s'habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu'à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l'aéroport. On monte dans l'avion. Pékin... Lire la suite

L'heure du bilan... Notre dernier jour, le retour en France... Que c'est étrange de se dire que l'aventure se fini maintenant. Durant nos heures de voyages entre Pékin et Moscou, personnellement, ce n'est pas encore pour moi « l'heure du bilan ». Trop captivée par... Lire la suite

L'aventure continue... Zou ! 4H30 du matin, le réveil sonne ! Eh non, le soleil n'est pas tout a fait levé... 5h... Non plus ! « Marylou Marylou ! Regarde ! » Ah oui, en fait le soleil est levé ! Et c'est beau ! Il doit être autour de 5h30 ! Je passe ma tête à l'extérieur... Lire la suite

Nous sommes visibles depuis l'espace ! Le réveil sonne. Une fois. Deux fois. Ah voilà, cette fois c'est la bonne ! En effet, nous avons un réveil très tôt pour voir le lever du soleil. Je sors de la tente et ai la chance d'assister à un spectacle extraordinaire où un soleil rougeoyant beigne... Lire la suite

Description de votre image

Oulan-Baator

Categorie : Oulan-Baator

« Le taxi est là ! Avec une pancarte à ton nom ! » me dit Yayann en se retournant vers moi. Ouaouuu ! Claaaasse ! L’auberge de jeunesse où nous allons, Les petites Marmottes, conseillée par Marie, rencontrée à Irkutsk, inclue et impose un taxi pour nous conduire à bon port. Il est vrai que située tout au Nord de la ville, au 7ème étage d’un immeuble banal, et nous débarquant du sud et sans aucune adresse, nous nous sommes trouvés bien content d’être guidé de la sorte. Mais quelle arrivée en fanfare ! Le chauffeur de taxi qui nous a conduit jusque devant la porte, ne cesse de sonner et de taper à la porte, en vain. Il est un peu plus de 7h du matin, compréhensible qu’il soit difficile d’émerger à cette heure-ci, mais nous sommes censé être attendu. Une jeune mongole nous ouvre finalement la porte. Nous la suivons dans le dortoir, d’un signe de la main elle nous montre nos lits et se recouche. Où aller ? Que faire ? Personne pour nous le dire… Je vais prendre ma douche tandis que Yann discute avec une femme parlant anglais dans la salle commune.
Après un p’tit dèj’ entre français, parce que cette auberge de jeunesse rassemble particulièrement des français, et une rencontre avec Tuya, l’une des tenantes de l’auberge, nous voilà lancés dans une course folle à travers Oulan-Bator.

Nous avons une liste de missions à accomplir, ne perdons pas une minute !
Changer et retirer de l’argent, c’est fait !
Visiter le monastère Gandan Khiid c’est fait ! Et si c’était à refaire, j’irai en courant ! Un peu sceptique au départ, je suis tout de même charmée par la beauté du cadre. Des couleurs chaudes, des gens donnant à manger aux pigeons, d’autres qui marchent, d’autres qui se pressent, un soleil agréable, de la vie un peu partout… Je tourne quelques rouleaux de prière qui font le tour d’un des lieux de prières, puis nous voilà, Yann et moi à l’entrée d’un de ces temples où des moines bouddhistes sont en train de prier. Par gêne, nous n’entrons pas. Quelques pas plus loin, nous voici devant une autre entrée de temples où d’autres moines bouddhistes prient. Tout comme le précédent temple, leur chant raisonne entre les murs, c’est d’une telle beauté, que je ne peux m’empêcher de répondre à mon envie d’entrer et de ressentir leur chant. Nous nous asseyons sur un banc à gauche de l’entrée. Le chant ne cesse de tourner entre ces quatre murs, sans arrêts ni même respiration… C’est entrainant ! J’écoute, j’observe, je suis emportée par tant de splendeur. Si le temps ne nous était pas autant compté, je serai bien resté un bon moment de plus. Mais il faut y aller, nous quittons ce temple pour un autre où une gigantesque statue dorée du Bouddha s’élève. Encore une fois, je suis sous le charme !
Il se fait faim, nous partons à la recherche d’un petit restau pas cher et typiquement mongol. Un fast food fera l’affaire… Et quelle affaire ! Deux gros plats composés de riz, légumes, viandes (mouton je suppose) avec une grosse nouille et un beignet à la viande, le tout accompagné de deux fantas… Le tout pour la somme de 5Euros ! C’est nos estomacs bien plein et les papilles encore sous l’émotion que nous partons faire les courses pour notre semaine dans les steppes !
Suite à cela, nous retournons à l’auberge pour déposer nos achats et repartons en direction de la gare routière pour acheter nos billets de bus pour Karakorum. C’est une chose dingue de voir à quel point les gens se marchent dessus, au sens propres du terme, pour acheter leurs billets. Un bon jeu de coudes plus tard, nous voilà notre aller en poche, la guichetière nous explique que le retour s’achètera sur place. Soit, direction maintenant la gare ferroviaire cette fois-ci pour l’achat de nos billets pour Zamyd Üüd. C’est sans problème que nous achetons nos billets pour le 30 Août ! Les choses se passent donc comme prévues et c’est tant mieux !
Il est déjà 17h30 ! Le Black Market attendra notre retour des steppes, en revanche il parait qu’il y a un spectacle plus au Nord de la ville à 18h ! Vite, un taxi ! Grâce à notre plan de la ville, le chauffeur nous mène exactement là où l’on veut aller… Du moins là où le Lonely Planet indique le lieu du spectacle. Seulement, et ce n’est pas la première fois que nous le remarquons, le Lonely Planet n’est pas très précis au niveau de ses plans… Nous chercherons donc pendant au moins 20 minutes où aller, en vain, jusqu’à ce que l’on nous conseille d’aller au temple (autour duquel nous tournons depuis notre arrivée !) ! Presque en retard, nous courrons pour y arriver à temps ! Ouf ! Nous voilà devant l’entrée ! Un grand panneau annonçant qu’il y a bien un spectacle de chants traditionnels, contorsionnistes et tout le tralala prévu tous les jours, mais à 17h. Bon tant pis, on achète les billets quand même ! Nous ne verrons pas de show, mais nous aurons le droit à la réouverture de tous les temple à l’intérieur de ce monastère que nous n’avions pas prévu de visiter. Je suis tout de même très déçue d’avoir loupé ce spectacle, c’était pour nous l’occasion d’assister à une représentation artistique traditionnelle. Tant pis pour cette fois !
Retournons donc à l’auberge. Pendant que Yann s’active à la lessive, je me concentre sur le rattrapage des derniers articles sur Word pour les transférer demain sur Internet ! …
Déjà 21h30 ?! Nous n’avons toujours pas mangé ! Allez zou ! On remet les chaussures et on va trouver un restau pas cher ! Celui que nous avions repéré l’après-midi ne sert plus à manger… On continue notre chemin. Celui-là n’a pas l’air si mal ! Ah oui… C’est vrai que dans ce pays nous sommes devenus analphabètes et ne pouvons choisir notre repas sans images !… Tant pis ! On va voir au restau coréen d’à côté ! Certes, ici, les photos de plat ce n’est pas ce qu’il manque… Mais on s’en serait bien passé ! Les plats non pas l’air appétissant du tout, on en ressort pour rerentrer dans le précédent en passant montrer les plats des autres clients pour commander. Au moment de commander, un mongole nous interpelle en anglais nous demandant si nous avons besoin d’aide pour commander. Bien sûr que oui ! Il nous explique ce qu’il y a, on lui fait notre commande, et il la traduit aux serveuses ! Génial ! C’est avec un gros plat de riz, légumes, viande au jus et pâtes pour Yayann et une petite salade de carottes pour moi, que nous nous joignons à notre nouvel ami ! On discute un moment avec lui, il essaye par la même occasion de glisser sa pub par rapport à son nouveau camp de touriste où l’on peut suivre pendant quelques jours la vie traditionnelle mongole, puis il nous quitte pour rejoindre un ami à lui. De notre côté nous rentrons nous coucher à l’auberge !

La journée fut longue et chargée et demain nous roulerons vers les steppes !

Maïwylou

Commentaires (3)

Enfin de vos nouvelles, nous sommes très contents. Nous commencions à nous inquiéter de ce silence. Que vos photos sont belles et comme les mongols ont l’air d’être accueillants.
Bon périple chinois, « petits cons de blancs » ou « face de craie » et plein de bisous.

Tous les articles que vous avez écrits sont copiés et collés… nous en sommes à la page 60…!

Vive Pékin et sa muraille maintenant !

Profitez ! Profitez ! Profitez !

Mam Lou

Bravo à Mam Lou pour tout son travail d’archivage. Bout à bout ce doit être passionnant à lire.
Quant à vous mes tendres aventuriers,profitez à fond pour ces derniers jours respirez à fond pour moi, du haut de la muraille de chine, qui je vous le rappelle, est visible de la Lune !!!!!!!!!!!!!!! Bisous

Ecrire un commentaire