Derniers Articles

Sur la route du Trassibérien en vidéo Près de quatre ans se sont écoulés depuis ce voyage. Hallucinant. Depuis tout ce temps, avec Marylou, on peut apprécier de visionner notre périple à l'aide d'une compilation d'une heure et demi des séquences que j'avais filmé. Je suis heureux aujourd'hui... Lire la suite

Ce n'est qu'un au revoir... On se réveille tôt. On s'habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu'à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l'aéroport. On monte dans l'avion. Pékin... Lire la suite

L'heure du bilan... Notre dernier jour, le retour en France... Que c'est étrange de se dire que l'aventure se fini maintenant. Durant nos heures de voyages entre Pékin et Moscou, personnellement, ce n'est pas encore pour moi « l'heure du bilan ». Trop captivée par... Lire la suite

L'aventure continue... Zou ! 4H30 du matin, le réveil sonne ! Eh non, le soleil n'est pas tout a fait levé... 5h... Non plus ! « Marylou Marylou ! Regarde ! » Ah oui, en fait le soleil est levé ! Et c'est beau ! Il doit être autour de 5h30 ! Je passe ma tête à l'extérieur... Lire la suite

Nous sommes visibles depuis l'espace ! Le réveil sonne. Une fois. Deux fois. Ah voilà, cette fois c'est la bonne ! En effet, nous avons un réveil très tôt pour voir le lever du soleil. Je sors de la tente et ai la chance d'assister à un spectacle extraordinaire où un soleil rougeoyant beigne... Lire la suite

Description de votre image

Irkutsk, « The come back »

Categorie : Irkutsk

 

Notre journée « «visite d’Irkutsk » s’est révélée plus surprenante que ce que j’avais pu imaginer… Cette ville si grise aux premiers abords semblait reprendre des couleurs sous ce soleil de plomb !

C’est donc après une longue matinée à notre très sympa auberge de jeunesse à mettre à jour le blog tant bien que mal, que nous nous sommes échappés pour quelques heures dans les rues de la ville. Marché chinois, église orthodoxe, statut de Lénine, parc exposant des photos de l’évolution de la ville depuis 350ans (Irkutsk fête cette année ses 350 ans), la flamme éternelle, deux autres églises puis l’heure du retour à sonner.

Allons retrouver notre chère gare routière sans toilettes. Et vas-y qu’on monte dans le tram T1, qu’on traverse le pont, qu’on dit au revoir à Irkutsk (qui finalement nous semblerait presque sympathique), qu’on descend du tram, qu’on se plante devant les panneaux de départ de train, et que… Mais ?! Comment cela se fait que l’on ne trouve pas notre train affiché ?! Il est 16h à notre montre, notre train est censé partir dans 1h15… Et c’est avec un petit rictus que le policier à qui l’on présente nos billets nous annonce que l’horaire inscrit sur ceux-ci est en fait régler avec l’heure de Moscou… 17H15 en heure de Moscou nous donne donc un petit 22h15 à Irkutsk ! Yahou !
5 heures à attendre dans la gare « sans toilettes » avec la forte envie de faire pipi, et plus que 50 Roubles en poche !
Heureusement les policiers nous indiquent des toilettes juste à la sortie de la gare ! La gare sans toilette se transforme donc en gare AVEC toilettes à 14 roubles le pipi ! A contre cœur, je dépenserai donc 14 de nos 50 roubles restantes !

Par la suite nous occupons donc notre temps à jouer aux cartes sur un espace très limité sur nos sacs pas très stables, on papote, je regarde les gens et Yann l’architecture, Yayann trouve la force d’aller de l’autre côté de la rue nous acheter de délicieux beignets aux légumes avec la fin de nos roubles, on mange nos petits biscuits et notre super bon pain cuit au four, puis c’est toute en joie que je vois la voie de notre train s’afficher au tableau !

Nous voilà déjà sur le quai !
Voiture 8. La provonitsa nous montre le numéro 17 sur nos billets, persuadés que l’on s’est trompés de voiture, nous commençons à courir à la recherche de cette rame, quand la provonitsa nous crie : « NO NO !! », nous fait signe de revenir, et nous fait comprendre que le numéro 17 est le numéro de notre département. Eh oui, nous sommes en koupé (2ème classe) cette fois-ci.
Une dame mongole passera le voyage avec nous. Dans la cabine d’à côté, trois dames françaises parlent de tout et de rien. Dans le couloir beaucoup de gens parlent anglais.
On est loin de notre wagon russe en direction d’Irkutsk. Mais pas de regrets, telle est la devise, donc profitons quand même de cette mixité !

Maiwylou

Ecrire un commentaire