Derniers Articles

Sur la route du Trassibérien en vidéo Près de quatre ans se sont écoulés depuis ce voyage. Hallucinant. Depuis tout ce temps, avec Marylou, on peut apprécier de visionner notre périple à l'aide d'une compilation d'une heure et demi des séquences que j'avais filmé. Je suis heureux aujourd'hui... Lire la suite

Ce n'est qu'un au revoir... On se réveille tôt. On s'habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu'à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l'aéroport. On monte dans l'avion. Pékin... Lire la suite

L'heure du bilan... Notre dernier jour, le retour en France... Que c'est étrange de se dire que l'aventure se fini maintenant. Durant nos heures de voyages entre Pékin et Moscou, personnellement, ce n'est pas encore pour moi « l'heure du bilan ». Trop captivée par... Lire la suite

L'aventure continue... Zou ! 4H30 du matin, le réveil sonne ! Eh non, le soleil n'est pas tout a fait levé... 5h... Non plus ! « Marylou Marylou ! Regarde ! » Ah oui, en fait le soleil est levé ! Et c'est beau ! Il doit être autour de 5h30 ! Je passe ma tête à l'extérieur... Lire la suite

Nous sommes visibles depuis l'espace ! Le réveil sonne. Une fois. Deux fois. Ah voilà, cette fois c'est la bonne ! En effet, nous avons un réveil très tôt pour voir le lever du soleil. Je sors de la tente et ai la chance d'assister à un spectacle extraordinaire où un soleil rougeoyant beigne... Lire la suite

Description de votre image

Entre Basile le Bienheureux et Tchaïkovski.

Categorie : Moscou

 

Réveil en douceur à 10h30 du matin.

La fille qui loge chez nos hôtes depuis un mois nous annonce qu’elle s’en va pour le week-end. Seuls avec Andrew (celui qui ne cesse de jouer à l’ordinateur), on ne manque pas de lui rappeler qu’il avait dit qu’il nous emmenerait dans un marché spécialisé dans les produits informatiques et où on peut aussi trouver de la seconde main.  En effet, l’écran de notre ordinateur étant mort depuis près de trois jours, nous comptons sur cette opportunité pour racheter un ordinateur pas cher ou bien trouver un écran externe pas cher.

Nous nous y rendons effectivement vers 14h après avoir écrit des articles sur l’ordinateur d’Andrew et mangé des pâtes russes au beurre infâmes que j’avais cuisiné. Echec.

Le marché de l’informatique se révèle être comme un grand hall en dur, pas très haut et rempli de petites boutiques aux murs en dur. Si je semble étonné que tout soit en dur, c’est que je voyais plutôt ce marché comme quelque chose d’informel, de « sous le manteau ». Au contraire, la plupart des magasins vendent du neuf, mais quelques boutiques s’occupent de l’occasion. Nous essuyons un échec dans une première boutique, à cause d’un budget insuffisamment conséquent. Nous décidons pour la seconde d’axer majoritairement sur l’écran externe, car présumé moins cher (et plus pratique car je pourrais garder mon ordinateur avec toutes ses fonctionnalités et surtout son clavier français !). Ca marche ! 

 Le vendeur nous propose un écran qui était en cours de fonctionnement pour 44€ !! Ayant eu la preuve que cet écran plat Samsung fonctionnait, on le prend ainsi que le cable pour le relier à mon ordinateur, trop ravis d’avoir pu faire une affaire. Andrew nous propose de rentrer en emmenant l’écran avec lui afin que nous puissions tranquilement faire des visites. Très bonne et sympatique idée de sa part !

Nous partons alors immédiatement vers la Place Rouge, ayant pour objectif de visiter la fameuse Cathédrale Basile le Bienheureux. Finalement, on se promène tout d’abord le long des magnifiques fontaines qui bordent le côté nord du Kremlin. En effet, sur plus de 100 mètres s’étend une fontaine sur différents niveaux où son présentes des statues d’animaux en mouvement sur un fond composé de mosaïques représentant des poissons.

Ce n’est qu’ensuite que nous nous rendons à la Cathédrale. Construite sur ordre d’Ivan le Terrible pour fêter sa victoire décisive sur les Tartares, elle a l’originalité d’être en réalité 8 chapelles (une coupole par chapelle) réunies en un seul édifice. Je dois avouer qu’à l’intérieur, l’espace exigu voire très exigu des couloirs communiquants et chapelles (qui ne dépassent parfois pas le 20 mètres carré !) m’empêche de réellement percevoir la ferveur religieuse, malgré des murs peints et des pans de murs remplis d’icones.

Nous décidons ensuite de nous promener dans le cercle intérieur de la première couronne du boulevard urbain, celui qui entoure notamment la Place Rouge (Moscou étant composé de nombreux boulevards circulaires urbains à 4×4 voies voire plus avant d’atteindre le véritable périphérique autoroutier). Rencontrant une architecture plus homogène et sympatique que dans d’autres endroits de Moscou, on ne trouve pas nécessairement de coups de coeur et d’ailleurs on ne trouve dans un premier temps pas d’animation de rue comme expliqué dans le Lonely Planet.

Gros highlight de notre journée : le Théâtre Bolchoï ! Situé juste à la bordure de la première couronne (mais à l’extérieur !) il nous montre sa magnifique façade en colonades qui tranche par sa sobriété comparé par exemple au Théâtre Mariinskiy de Saint Petersbourg. On tente de s’impreigner de ce lieu mythique, que nous n’aurons malheureusement pas la chance de voir de l’intérieur, avant de remonter la grande avenue Tverskaya  qui était autrefois celle que tous empruntaient pour aller à Saint Pétersbourg. On y trouve certain beaux bâtiments car du coup la noblesse avait construit des palais sur ce chemin menant au Tsar. Longeant de nombreux petits théâtres dans des rues parallèles (le nombre de théâtres à Moscou est juste hallucinant !), on atteint finalementla place Tverskaya où nous tombons sur une animation de rue organisée par Ice Tea et qui incite les gens à danser afin de recevoir gratuitement des bouteilles d’Ice Tea. Les gens se laissent très facilement prendre au jeu notamment grâce au très bon accompagnement des animateurs.

Finalement, nous rentrerons ensuite, et passerons une soirée entière à discuter et surtout préparer des crêpes (la plaque de cuisson étant très lente !). Crèpes qui par ailleurs ont été préparées avec une boisson salée amère (appelée le Tan) que nous avons pris pour du lait. Assez atroce à l’état liquide (pourtant Andrew nous avouera que c’est une boisson que les russes aiment bien boire quand il fait chaud), elle se revèle finalement un pas trop mauvais ingrédient pour faire les crêpes qui seront bonnes.

Après un dernier thé, nous nous couchons ravis de notre tranquille soirée et notre très bonne journée.

Commentaires (2)

HUMM!!!!!
Que de bonnes crèpes!!!! Mais où sont les blinitz nappés de petits oeufs noirs légèrement citronnés,
accompagnés d’un petit verre glacés et amoureusement entouré d’un glacon tout droit
sorti du congélateur?
Bon revenons sur terre et partageons avec vous les
prochaines quatre journées de collectivités de promiscuités et de bonnes pates cuites à l’eau chaude
abondamment distribuée dans votre wagon.
Moment je pense intense et important de tous les
paysages qui vont jalonner votre périple.
Gros bisous, profitez en bien et vite vite pour nous dans quatre jours pour suivre les suites de votre aventure.

Didpap

Que de belles photos et de beaux récits les amis… Vous êtes bien courageux de faire cette aventure et je vous admire car vous me faites rêver!!! Vraiment déjà qu’en regardant votre blog on en a plein les yeux alors qu’est ce que ça doit être en vrai… Profitez à fond ! Gros bisous!!! :D Vous êtes trop forts !

Ecrire un commentaire