Derniers Articles

Sur la route du Trassibérien en vidéo Près de quatre ans se sont écoulés depuis ce voyage. Hallucinant. Depuis tout ce temps, avec Marylou, on peut apprécier de visionner notre périple à l'aide d'une compilation d'une heure et demi des séquences que j'avais filmé. Je suis heureux aujourd'hui... Lire la suite

Ce n'est qu'un au revoir... On se réveille tôt. On s'habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu'à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l'aéroport. On monte dans l'avion. Pékin... Lire la suite

L'heure du bilan... Notre dernier jour, le retour en France... Que c'est étrange de se dire que l'aventure se fini maintenant. Durant nos heures de voyages entre Pékin et Moscou, personnellement, ce n'est pas encore pour moi « l'heure du bilan ». Trop captivée par... Lire la suite

L'aventure continue... Zou ! 4H30 du matin, le réveil sonne ! Eh non, le soleil n'est pas tout a fait levé... 5h... Non plus ! « Marylou Marylou ! Regarde ! » Ah oui, en fait le soleil est levé ! Et c'est beau ! Il doit être autour de 5h30 ! Je passe ma tête à l'extérieur... Lire la suite

Nous sommes visibles depuis l'espace ! Le réveil sonne. Une fois. Deux fois. Ah voilà, cette fois c'est la bonne ! En effet, nous avons un réveil très tôt pour voir le lever du soleil. Je sors de la tente et ai la chance d'assister à un spectacle extraordinaire où un soleil rougeoyant beigne... Lire la suite

Description de votre image

Ce n’est qu’un au revoir…

Categorie : Le retour

On se réveille tôt. On s’habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu’à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l’aéroport. On monte dans l’avion.

Pékin s’efface sous nos yeux.

On atterrit 6H plus tard à Moscou. Symbolique retour en arrière. Paris est annoncée sur les écrans. On approche du bout.

21H30 GTM+1, la Capitale est là. On passe la nuit dans la gare de Lyon et devant la gare, emmitouflés dans mon sac de couchage. Sans abris dans notre propre pays.

6H20, le train de Marylou pour Aix-en-Provence est là. Un câlin, une bise et c’est terminé. C’est terminé. C’est seul que je prends mon train dix minutes plus tard, seul que j’aperçois 2H après le Crayon, seul que j’arrive en Gare de Perrache à Lyon. C’est terminé.

Réveillez-moi.

Je réémerge 3 semaines plus tard, Marylou passant rapidement à la maison. Tant de choses de vécues ensemble, tant de choses à se dire, à partager et pourtant on ne se dit rien. La gêne des lendemains douloureux. La gueule de bois.

Chacun a repris sa vie citadine, moi à Lyon, elle à Aix-en-Provence, chacun pour continuer des études palpitantes. On poursuit notre chemin avec plus de force encore, plus de maturité et de confiance en l’avenir.

Cependant on n’oublie pas.

On n’oublie pas ce fantastique voyage qui nous fit passer pour la première fois de l’Asie à l’Europe. Ces trains, ces bus, ces jeeps, ces taxis qui nous emmenèrent de Saint Pétersbourg à Pékin le long du Transmongolien.

On n’oublie pas toutes ces rues visitées, ces montagnes gravies, ces bains glacés et ces plaines traversées. Tant d’endroits qui resteront à jamais gravés dans nos têtes : Saint Pétersbourg, Moscou, Irkutsk, Lac Baïkal, Ile d’Olkhon, Oulan-Baator, Kharakhorum, Zamyyd-Uud, Jiankou et Pékin.

On n’oublie surtout pas ces gens qui nous ont ouvert leurs bras et nous ont permis de toujours plus comprendre, de toujours plus apprendre, de toujours plus aimer : Roman, Sergueï, Andreï, Sébastien, Elodie, Marie, Irtn Timik, Mounkl Toumoul, Por, Tulga, Oyunhkua, Tanzorig, Munnktenger, Olivier, Aaron mais aussi tous ces gens dont nous n’avons jamais su ou avons oublié les noms et que l’on a rencontré dans le Transsibérien, le Transmongolien, dans l’Auberge d’Oulan-Baator, la femme qui nous aida dans le métro moscovite, les 4 Turcs dans le taxi pour Pékin et tellement d’autres encore…

« Sur la Route du Transsibérien : les aventures de Maïwylou et Yayann. »

Si ce voyage a pris officiellement fin le 5 Septembre 2011, ce n’est en réalité qu’un au revoir. Avec Pékin, nous avons ouvert la porte de la Chine, ouvert la porte d’un immense pays à la culture variée et plusieurs fois millénaire, donné une nouvelle direction pour des voyages futurs. Alors oui, je reviendrais, c’est une certitude, je reprendrais dans l’autre sens cet avion de Paris et repartirais de la Cité Interdite, ce point zéro, ce cinquième point cardinal dans la culture chinoise et m’aventurerais ainsi dans les côtes, montagnes, vallées et plaines de cet Empire du Milieu.

Au revoir.

Yayann

Commentaires (1)

C’était gai tout ce voyage à vous suivre.
C’est encore chouette, presqu’un mois et demi après de retourner sur vos articles.
C’était gai, mais maintenant, de lire vos derniers articles, c’est triste.
Marylou se rappellera sans doute de cette petite phrase : « C’était gai mais c’était triste »….
En tout cas, pour le site exceptionnel, pour votre aventure exceptionnelle, pour votre amitié exceptionnelle, pour les moments palpitants et les silences qui nous laissaient impatients de vous lire, pour le confort de vous suivre sur ces lieux inédits pour nous tous et de vous voir sur le coin « photos », pour tout ça, bravo, merci et …. ENCORE ! ENCORE ! ENCORE !
Moi… j’attends le prochain voyage, que vous le fassiez ensemble ou séparément, je vous suivrai ! Et puis en plus comme ça, je ne suis même pas embarrassante !!!
Mille tendres bisous tout fiers de vous…
Mam LiSou

Ecrire un commentaire