Derniers Articles

Sur la route du Trassibérien en vidéo Près de quatre ans se sont écoulés depuis ce voyage. Hallucinant. Depuis tout ce temps, avec Marylou, on peut apprécier de visionner notre périple à l'aide d'une compilation d'une heure et demi des séquences que j'avais filmé. Je suis heureux aujourd'hui... Lire la suite

Ce n'est qu'un au revoir... On se réveille tôt. On s'habille rapidement. On prend un dernier petit déjeuner au Starbucks. On marche durant 20 minutes jusqu'à la la navette aéroport faute de taxis assaillis en ce Lundi matin. On arrive à l'aéroport. On monte dans l'avion. Pékin... Lire la suite

L'heure du bilan... Notre dernier jour, le retour en France... Que c'est étrange de se dire que l'aventure se fini maintenant. Durant nos heures de voyages entre Pékin et Moscou, personnellement, ce n'est pas encore pour moi « l'heure du bilan ». Trop captivée par... Lire la suite

L'aventure continue... Zou ! 4H30 du matin, le réveil sonne ! Eh non, le soleil n'est pas tout a fait levé... 5h... Non plus ! « Marylou Marylou ! Regarde ! » Ah oui, en fait le soleil est levé ! Et c'est beau ! Il doit être autour de 5h30 ! Je passe ma tête à l'extérieur... Lire la suite

Nous sommes visibles depuis l'espace ! Le réveil sonne. Une fois. Deux fois. Ah voilà, cette fois c'est la bonne ! En effet, nous avons un réveil très tôt pour voir le lever du soleil. Je sors de la tente et ai la chance d'assister à un spectacle extraordinaire où un soleil rougeoyant beigne... Lire la suite

Description de votre image

Nous sommes sur une ile, dans un lac, en Russie, en plein milieu de la Siberie !

Categorie : Ile d'Olkhon

 

Il n’y a pas a chipoter, cette experience sur l’Île d’Olkhone a juste été une expérience unique ! Lire la suite

Nous sommes immortels !

Categorie : Ile d'Olkhon

 

13.08.2011

Le rendez-vous à la gare routière pour l’Ile d’Olkhon est à 8h00. Sous la pluie, bon gré mal gré, nous y voilà à 7h30 après avoir au préalable déposer un des deux sacs dans la consigne de la gare ferroviaire pour laisser tout ce qui nous sera inutile. On retrouve Elodie et Sébastien, les français que l’on avait rencontré dans le transsibérien, ainsi que Marie, une autre française que l’on avait croisé au guichet de la gare ferroviaire la veille et qui va passer son séjour en leur compagnie.

Le trajet en bus est humide et long. N’ayant que peu dormi, avec Marylou, on tente de rattraper ce retard – elle avec plus d’obstination que moi. A l’approche de la zone où le bus est censé prendre le bac qui l’emmène sur l’Ile, des montagnes vertes dénuées d’arbres nous agrémentent la vue d’un parfum écossais (le temps aidant aussi…). Ensuite, alors que nous descendons du bus pour attendre le bac, on aperçoit l’Ile très proche telle une terre promise, protégée par le légendaire Lac Baïkal.

Lire la suite